BIO

The Forest Man - 2014
  1. 1.Voice of kongo
  2. E ya ya
  3. O yo ki
  4. Bi bala bala
  5. Muana kongo
  6. Masuwa
  7. Afrika elingui
  8. Sa nza
  9. Ma ndegue
  10. Paris by night
  11. Kilombo
  12. Suiguita
  13. Mu ngoma

Details

REF : SE14
DATE : novembre 2014
PAYS : France
FORMAT : CD

Tout petit dÉjÀ...

...il rêve de devenir un grand musicien. Tous les samedis, son père qui adore la musique l’emmène à Parafifi, une nganda de Bacongo où passent des musiciens comme Pamelo Mouka, Youlou Mabiala. A six ans, il fabrique une guitare à une corde qu’il emporte partout avec lui. Un jour, son professeur le surprend en train d’en jouer au lieu d’assister à son cours. A partir de ce moment, on le surnomme « le griot de l’école » et on lui demande de jouer le samedi matin après le travail manuel. Les professeurs et les élèves sont son premier public. Il reste quatre ans dans cette école. Au cours de ces quatre ans, son spectacle s’enrichit de mouvements de danse et de 3 percussionnistes qui jouent sur de grosses boîtes de conserve. On fait appel à eux pour des animations dans les rencontres inter-écoles. Au fil des années, il cherche à apprendre plus dans le domaine de la musique.

A dix ans, il part à Pointe-Noire et il doit laisser sa guitare à Brazzaville. En effet, le fait qu’il passe tout son temps avec cet instrument n’est pas du goût de ses parents. Mais là-bas, on ne peut pas l’inscrire dans une école et il passe donc une année à chanter et à danser au bord de la mer. Quand il revient à Brazzaville, sa guitare a disparu et il se consacre plus à la danse pour montrer à ses parents que ce séjour l’a changé. Mais ayant toujours envie de jouer de la guitare, il commence à chercher des endroits où l’on pourra lui prêter un instrument pour répéter. Il écoute les répétitions de chant dans les écoles; à la fin il emprunte leur guitare pour travailler. Il assiste aussi aux chorales dans les églises. A la fin des répétitions, on lui donne les instruments à essuyer et à ranger ; il en profite pour jouer sur des guitares électriques débranchées. En 1989, il réussit à avoir sa première guitare. Il joue alors nuit et jour. Il travaille pendant deux ans très dur pour acquérir une certaine maîtrise de l’instrument mais il apprend en autodidacte sans jamais aller dans une école. Il commence à jouer dans la rue. Avec des amis, ils créent un groupe de funk , les Strong Boys, dans lequel il chante et pour lequel il compose des morceaux.

Par ailleurs, il commence à s’intéresser aux rythmes traditionnels de son pays et à les intégrer dans sa musique et dans sa danse. Comme il a beaucoup de facilités pour improviser, on commence à l’appeler pour animer des soirées. Ses premiers morceaux datent de cette époque (1989/1990) En 1995, il peut s’acheter une guitare Yamaha sur laquelle il joue toujours. En 1996, Irène Tassembedo , de passage à Brazzaville lors d’une tournée le repère. Sélectionné par Afrique en Créations,il fera un stage avec elle puis avec Germaine Acogny avant de venir travailler avec la Compagnie Ebène d’Irène Tassembedo à Paris.

 

-Marianne



Let it play